• Agrandir le texte 
  • Reduire le texte 
  • Ajouter à mon espace perso 
  • Télécharger au format PDF 
  • Version imprimable 
  • Retour 



 Zoom
Anonyme romain du début du XVIIe siècle
Amour folâtrant

MFA 852.1.582

Huile sur toile
69 x 95 cm

Historique :
Rome, collection du cardinal Fesch; légué par le cardinal Fesch à la ville d'Ajaccio en 1839; transaction entre le comte de Survilliers (Joseph Bonaparte) et la ville d'Ajaccio en 1842.

Localisation :
[1-08] Galerie du cardinal Fesch

Ressource pédagogique :
Cette peinture nous narre un instant de la jeunesse de Cupidon. C’est un personnage de la mythologie romaine, bien connu, qui a pour mère Venus et Mars pour père. Il est représenté comme on le fait la plupart du temps : comme un enfant muni d’ailes, d’un arc et d’un carquois rempli de flèches, afin de les tirer dans le cœur des mortels pour les rendre amoureux. Le voilà ici à califourchon sur le dos d’un lionceau, son arc dans une main, tandis que de l’autre, il essaie d’enlever la flèche de la gueule de l’animal, comme on le ferait avec son chien et sa balle.Le petit Cupidon est en plein entraînement pour apprendre à se servir de son arc, et c’est avec les animaux sauvages qu’il a fait son apprentissage. Il faut savoir que lorsqu’il est né, Jupiter voulait le tuer pour l’empêcher de tirer dans le cœur des humains, car il pensait que l’amour pouvait parfois leur causer des peines. Alors, Vénus cacha son bébé dans la forêt où il fut élevé et nourri par les animaux sauvages. C’est ainsi qu’en grandissant l’enfant construit un arc et des flèches et apprit à s’en servir en jouant avec les animaux qui l’ont élevé.