Exposition
"Images d'Ajaccio"

29 avril -31 mai 2022

Les musées des Beaux-arts français, bâtiments phares des capitales régionales, possèdent quasiment tous une collection de peintures, de dessins et de photographies, œuvres d’artistes originaires de la région ou seulement de passage qui ont tout autant représenté les paysages, les scènes de la vie locale que les habitants, connus ou anonymes.

Inauguré sous le Second Empire, le Palais Fesch ne fait pas exception et les œuvres représentant la Corse en général et Ajaccio en particulier proviennent de quatre sources principales : les dépôts de l’État, les achats faits par la Ville, les dons d’artistes ou de leurs descendants, ainsi que les donations ou legs de collectionneurs.

Dès sa fondation, le palais Fesch reçoit des tableaux achetés par l’État lors des différents salons organisés à Paris et le premier dépôt concerne La Forêt de Valdoniello peinte par Jean-Luc Multedo (1812-1894) acquise en 1866 au Salon des Artistes Vivants. C’est en 1914 que le musée reçoit un important dépôt, concernant de surcroît un artiste ajaccien : Le Retour à la terre, immense triptyque peint par Léon-Charles Canniccioni (1879-1957).

Parallèlement, la municipalité engage une politique d’acquisition à partir de 1882 en devenant propriétaire d’une toile représentant Ajaccio et peinte par un Ajaccien, à savoir une Vue d’Ajaccio en 1882 par François Peraldi (1843-1916). D’autres artistes, dont Jacques-Martin Capponi (1865-1936) font preuve de générosité en faisant don de quelques œuvres à leur ville natale dont Anankè en 1901.

Toutefois, le fonds dédié à l’art insulaire, contrairement aux collections napoléoniennes, ne croît que très peu et il faut attendre les années 1990, et plus précisément 1992, pour que les festivités consacrée au 500e anniversaire de la fondation d’Ajaccio, permettent l’acquisition d’une série d’aquarelles de Jean-Jérôme Lévie (1809-1886). À l’aube du XXIe siècle, le Palais Fesch conserve un peu plus d’une centaine de représentations de la Corse, seulement. Le regain d’intérêt pour la peinture insulaire à Ajaccio a lieu en 2005, lorsque les frères Bassoul offrent à la Ville un superbe portrait intitulé Le Vieux médaillé, peint par Jean-Baptiste Bassoul (1875-1934), membre éminent de « l’école d’Ajaccio », en 1901. Trois ans plus tard, la famille Bassoul enrichit considérablement le fonds ajaccien du Palais Fesch en faisant don d’un ensemble de près de 400 dessins provenant de leur aïeul. Ce n’est pas tout car, entre 2007 et 2021, François et Marie-Jeanne Ollandini ont grandement contribué au développement de ces collections par une succession de donations ayant permis, dès 2010, d’ouvrir un département entièrement consacré aux arts insulaires dans les murs du musée. Aujourd’hui, l’ensemble des collections dédié à la Corse s’élève à plus d’un millier d’œuvres en grande partie consacré à des représentations d’Ajaccio.

Afin de célébrer le 530e anniversaire de la fondation de la ville, il était donc évident d’y consacrer une exposition temporaire proposant un voyage dans le temps, entre 1850 et 1950, à la découverte des images d’Ajaccio et de ses habitants.

Vues de l’exposition

images d’Ajaccio

Exposition des enfants  du centre d’activités U Borgu:
“Raconte moi les 530 ans d’Ajaccio”

Sous l’impulsion de la ville d’Ajaccio, le centre U Borgu organise pour l’anniversaire de la cité Impériale une exposition des enfants: “Raconte-moi les 530 ans d’Ajaccio” qui à travers différents travaux présentera aux Ajacciens une vision personnelle du patrimoine historique. L’exposition programmée du 29 avril au 31 mai 2022 vous proposera de replonger dans l’histoire de la ville. Souvenirs, émotions, découvertes seront à l’ordre du jour. Des moments à partager en famille, entre amis et générations à la rencontre des monuments les plus anciens de la ville.