• Agrandir le texte 
  • Reduire le texte 
  • Ajouter à mon espace perso 
  • Télécharger au format PDF 
  • Version imprimable 
  • Retour 



 Zoom
Nicolas   POUSSIN
(Les Andelys , 1594 - Rome , 1665 )

Midas à la source du fleuve Pactole

MFA 852.1.361

Huile sur toile
58 x 82 cm

Historique :
Rome, collection du cardinal Fesch; légué par le cardinal Fesch à la ville d'Ajaccio en 1839; transaction entre le comte de Survilliers (Joseph Bonaparte) et la ville d'Ajaccio en 1842.

Localisation :
[1-07] Cabinet peintures romaines XVIIe siècle

Ressource pédagogique :
De quoi ça parle ?C’est l’histoire d’un roi nommé Midas, qui avait fait le voeu de transformer en or tout ce qu’il touchait ! Et ça marchait très bien, même quand il voulait manger sa nourriture se changeait en or. Alors, il tomba malade. Pour se débarrasser de son pouvoir, il du se laver dans la rivière qui se transforma en or. Le tableau montre l’instant où il se faire sécher devant la rivière toute dorée.En savoir un peu plus ?Cette légende est rapportée par Ovide dans les Métamorphoses : Silène, après s’être écarté du cortège du Dieu Bacchus, s’est égaré dans les montagnes de Phrygie, s’est endormi, et a été retrouvé par des paysans, qui l’enchaînèrent et le menèrent à leur roi, Midas. Celui-ci, ayant reconnu Silène, le délivra et le reçu avec tous les honneurs, et l’accompagna chez Bacchus. Le Dieu pour remercier le roi, lui demande de formuler le voeu de son choix : Midas demanda à transformer en or tout ce qu’il toucherait. Le voeu fut accordé, et le roi se mit en devoir d’essayer son don. Tout alla bien jusqu’à ce que Midas déjeune, car en effet sa nourriture se transforma en or. Affamé et mourant de soif, il implora Bacchus de lui reprendre ce don ; Bacchus accepta et lui dit de se laver la tête et les mains dans la source du Pactole. Ce que fit le roi, et le don le quitta, mais les eaux du Pactole restèrent chargées de paillettes d’or … C’est cette dernière image qu’a représentée Nicolas Poussin dans le tableau du musée Fesch.On ne reconnaît le roi que parce qu’il porte une couronne d’or. Il est vêtu très simplement, d’un manteau qui ne porte aucun signe distinctif par rapport à son rang. Le tableau est en majorité dans les tonalités d’ocre, avec un paysage inspiré des montagnes romaines, où les derniers rayons de soleil déposent sur le feuillage quelques reflets dorés.