Gaulli, dit Baciccio – Histoires de Joseph (deux pendants)

Grande galerie

Giovanni Battista Gaulli, dit Baciccio

Né à Gênes en 1639, mort à Rome en 1709

Deux pendants. À gauche on a Joseph racontant son songe à ses frères, à droite Joseph reconnu par ses frères.

Un des aspects les plus intéressants de la collection Fesch d’Ajaccio, outre de comporter un grand nombre de tableaux d’église, comme ici, est de présenter un échantillon complet des plus grands décorateurs de la Rome baroque : de Pierre de Cortone au Père Pozzo, en passant par Gaulli, dit Baciccio. Ce dernier, d’origine génoise, s’installe à Rome dès l’âge de 18 ans où il devient le protégé du grand sculpteur et architecte le Bernin. On a même dit de Baciccio qu’il était « le pinceau du Bernin ». Travaillant pour les grandes familles romaines, pour qui il réalise de nombreux portraits, Baciccio va assurer sa renommée en peignant le décor spectaculaire de la voûte de l’église-mère des Jésuites, celle dite du Gesù. Ce gigantesque ouvrage, témoin d’une science de la perspective rigoureuse, masquée par le désordre apparent des nuages et des draperies flottantes, aspire littéralement le spectateur vers le ciel.

Les deux tableaux présentés ici ont été acquis par le cardinal Fesch chez les héritiers du peintre, qui curieusement n’avait donc jamais vendu ces deux chefs d’œuvre. Ils sont tardifs dans la carrière du peintre, marqués par un certain retour au classicisme : la composition est ordonnée en plans bien définis, la narration est clairement établie, en particulier grâce à la gestuelle bien différenciée des divers protagonistes. Cependant, la compréhension peut en être perturbée, parce que le jeune garçon à la tunique claire présent à chaque fois au centre des tableaux n’est pourtant pas le même personnage dans les deux pendants ! Il s’agit de deux épisodes tirés de la Bible, narrant l’histoire, pleine de rebondissements, de Joseph, fils de Jacob.

Dans le tableau de gauche, le jeune héros au centre est Joseph, qui excite la jalousie et la haine de ses frères en leur racontant un rêve glorieux pour lui et humiliant pour eux. Dans le tableau de droite, ce garçon apparemment identique représente Benjamin, l’autre fils préféré de Jacob, au moment où il retrouve Joseph, devenu ministre du pharaon. Benjamin et ses frères sont venus en effet jusqu’en Égypte, seule région épargnée par la disette (grâce précisément à l’intervention de Joseph), pour quémander de la nourriture. C’est alors que Joseph, ici le beau jeune homme au manteau orangé sortant de son palais, se fait reconnaître d’eux. Ces derniers sont abasourdis, ébranlés par ces retrouvailles, alors qu’ils s’étaient autrefois débarrassés de Joseph en le vendant comme esclave.


 

Partager sur les réseaux sociaux

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur linkedin
Visite numérique

Découvrir les autres oeuvres